loading
  • CH-1002 Lausanne
  • 02/2015
  • Ergebnis
  • (ID 2-178003)

Collège des Fiches


  • 4. Rang 1. Anerkennung


    Anzeige


    Architekten
    2b architectes, Lausanne (CH)

    Erläuterungstext
    1_L’enjeu de l’espace public, la Place de l’Esplanade et le Jardin des Pins

    Se plaçant en bordure de l’esplanade projetée en relation directe avec le collège du Petit-Vennes existant, le projet prend le parti de s’intégrer à la future programmation d’activités de proximité, le long de la principale liaison mobilité douce du quartier en développement, en connexion avec le M2. Ce principe d’implantation reconnaît le potentiel de création d’un espace public à l’échelle du développement du futur quartier de logements, ainsi que des programmes tertiaires et commerciaux présents ou en construction sur le Lot 2 du Chemin de la Bérée.

    Jouant de son statut de espace public référant, placé à l’interface entre les différents programmes présents : logements, commerces, bureaux, équipements, M2, etc., cet espace a pour vocation de devenir plus que le simple préau des équipements scolaires et parascolaires à venir.
    Véritable place publique à l’entrée du quartier, tour à tour vide identitaire et espace multifonctionnel, il s’implante le long de l’esplanade à la manière d’une respiration, dilatation programmatique au carrefour des différentes liaisons mobilités douces en direction des Fiches, de Vennes, de la Feuillère et de Valmont.

    Utilisant la légère déclivité et les différentes géométries présentes, l’espace se structure par un jeu de gradins offrant tout à la fois des assises et des plateformes accueillant différentes programmations. Mixant les activités, la « Place de l’Esplanade » comprend des surfaces perméables en gravier agrémentées de chaises et de jeux pour enfants, à l’usage de l’école et des habitants du quartier, tout comme des aires de potagers didactiques reprenant la programmation préexistante de cette parcelle. Au niveau de l’esplanade et de l’APEMS, le terrain multi-sport / aire tous temps VD2 extérieur, crée une aire pour les plus petits en sol souple, en relation directe avec le « campus scolaire ».

    A l’Est, un « Jardin des Pins » reconstitue partiellement l’arborisation préexistante et connecte les espaces publics de l’esplanade au futur parc paysager planifié entre les quartiers de la Feuillère et des Fiches. Directement accessible depuis le réfectoire et l’APEMS, il offre un caractère végétal en complément des autres espaces extérieurs projetés.


    2_L’enjeu morphologique et identitaire

    Reconnaissant l’école existante de Fridolin Simon comme un archétype décliné de façon sérielle au 19ème sur le territoire communal, le projet intègre ce principe dans une déclinaison volumétrique de cette morphologie sous la forme de trois « maisons d’école » complétant avec le « collège » du Petit-Vennes et son futur programme de centre de vie enfantine, un « campus scolaire et parascolaire » identifiable et à l’échelle du quartier, élément central de l’esplanade piétonne.

    Jouant d’une analogie contemporaine avec l’ancien collège, le projet concentre l’entier des programmes scolaires et parascolaires, en utilisant la déclivité naturelle du site et en proposant comme émergences sur l’esplanade publique, trois volumétries de hauteurs distinctes qui s’intègrent aux différentes morphologies du contexte, tout en favorisant une grande perméabilité sur le paysage et notamment des vues sur le bassin lémanique depuis l‘espace public nouvellement créé au centre du quartier.

    Le projet assume la dualité d’être à la fois un nouveau bâtiment public identifiable par son volume longiligne, et les parties d’un tout, sériel, en intégrant le bâtiment de l’ancien collège du Petit-Vennes voisin et son centre de vie enfantine. Cherchant par son travail mimétique et analogue à générer une famille de volumes ponctuels, il revendique une double lecture : celle de bâtiments d’époques distinctes, et celle d’un tout morphologique sous la forme d’un unique « campus scolaire et parascolaire ».
    Equipement de proximité jouant le rôle de centralité, il offre par son implantation précise et singulière en bordure de l’esplanade, l’opportunité de la création d’un véritable espace public à l’échelle du quartier, future « Place de l’Esplanade » du « campus scolaire » des Fiches.


    3_L’enjeu programmatique et fonctionnel

    Si l’intégration, par sa morphologie identitaire du futur bâtiment scolaire et parascolaire au centre de vie enfantine projeté, est une donnée de base du projet, les nouveaux programmes eux, prennent place dans le site selon une logique fonctionnelle et programmatique conséquente.
    Côté Place de l’Esplanade/préau, en relation directe avec le quartier de logements, le préau couvert fait office d’entrée pour l’école et les fonctions parascolaires de la Maison de quartier (APEMS, réfectoire et salle de sport/gymnastique), et de terrasse publique ouverte sur le grand paysage.
    Le rez propose en connexion directe avec l’entrée et les deux volumes émergents de l’école, le programme ‘enseignants’ avec les espaces attribués aux maîtres et au Doyen. Toujours au rez, deux classes en relation si besoin avec les ½ classes de dégagement composent une première partie de l’école. Les deux volumes émergeants complètent ce programme avec 10 classes et leurs annexes. Cette répartition volumétrique offrant la possibilité de répartitions distinctes, en fonction des âges, des en-classements et des prérogatives et choix des enseignants et de la direction de l’établissement scolaire de La Sallaz.
    A l’Ouest, en rapport direct avec le centre de vie enfantine et l’accès M2, le rez accueille le groupe santé, qui profite à la fois d’une entrée indépendante et d’une connexion intérieure, permettant aux enseignants d’utiliser pex. la salle de psychomotricité comme salle d’appoint pour la rythmique.


    4_L’enjeu de la matérialité et de la durabilité

    Mettant en œuvre des matériaux usuels, durables et maîtrisés notamment au niveau de leur recyclage au moment de la déconstruction, le projet valorise une approche constructive, prospective et raisonnée, en proposant une grille-ossature béton extérieure, associée à l’intérieur à des parties structurelles en béton (circulation porteurs verticaux et toitures), et en dalles mixtes bois-béton pour notamment les salles de classes, mettant en œuvre du béton recyclé produit localement. La flexibilité et l’évolutivité offertes par ce système constructif sont grandes, et les choix matériels sont favorables aux conditions d’écobilan, notamment en terme de bilan CO2, durant l’entier du cycle de construction et de fin de vie du bâtiment.
    Largement vitrées, les façades en triples vitrages valorisent les apports de lumière naturelle dans l’entier des programmes et circulations, tout comme en toiture, la présence de lanterneaux reprenant volumétriquement le clocher du collège du Petit-Vennes et diffusant une lumière naturelle abondante dans les circulations, tout en permettant en période estivale un refroidissement naturel nocturne du bâtiment. Des stores textiles extérieurs sont proposés comme protections solaires estivales des parties exposées. Les fenêtres et ouvrants de ventilation sont en bois-métal les toitures des trois volumes émergeants sont en cuivre et proposent des dispositifs de filtres à métaux pour les eaux météoriques, qui seront retenues sur les deux toitures plates des éléments horizontaux de liaison, qui proposent des bassins tampons de récolte, miroirs d’eau.
    A l’intérieur des classes, des rideaux textiles assurent l’obscurcissement tout en offrant des surfaces absorbantes pour gérer l’acoustique. Leur caractère textile offre une atmosphère domestique dans les espaces de l’école. Les sols des parties communes et de circulations sont en chapes poncées type « terrazzo », les sols des salles de classe en parquet bois. Les portes intérieures et le mobilier, bancs et vestiaires sont également en bois et articulent le vocabulaire simple de matériaux naturels mis en œuvre à l’intérieur de l’école et de ses programmes annexes : verres-textiles, minéral et bois. A l’extérieur, le caractère minéral, verre et cuivre nous renvoie à des expressions intemporelles et usuelles garantissant la capacité d’intégration et d’appropriation du projet.
    La qualité économique et environnementale du projet repose sur des choix constructifs usuels et rationnels (béton, verre, bois, isolants laine de pierre, XPS, Schichtex, cuivre, etc.). Le type de façade choisie, la recherche d’une approche environnementale respectueuse, notamment en terme de recyclage et d’énergie grise, et les fonctionnalités de service et choix matériels simplifient l’usage et l’entretien et limitent fortement les coûts du cycle de vie du bâtiment.


    5_L’enjeu structurel et constructif

    La structure du collège est conçue afin d’apporter des solutions efficaces tout en permettant de s’adapter et de caractériser l’architecture. Le concept structurel général est composé par des planchers en béton ou mixtes bois-béton recyclé appuyés sur des murs et des colonnes internes ainsi que par une façade porteuse externe en béton apparent. Le choix des planchers mixtes bois-béton recyclé (dalle fine en béton recyclé armé reposant sur des solives en bois espacées de 60 cm) est adopté afin de réduire l’impact CO2 du projet et le poids de la structure, ce qui dévient avantageux et déterminant particulièrement pour la zone sur la salle de sport qui repose sur des sommiers en béton précontraints. Cette typologie structurelle est en outre robuste et permet d’assurer le contreventement de l’ensemble grâce à la présence des voiles disposées en deux directions.
    Le report des charges internes est effectué pour la plupart des éléments de façon directe (voiles superposés totalement ou partiellement) sauf dans la zone sur la salle de sport. Cette salle porte les charges des planchers supérieurs à l’aide des sommiers en béton précontraints à hauteur variable. Cette hauteur est plus grande à mi-travée, zone de moment de flexion maximale, et plus petite sur appui, dont l’effort tranchant est repris principalement par la présence des câbles de précontrainte. Ces sommiers sont en outre aidés par la présence des murs verticaux du rez, qui permettent un travail partiel en tant que poutre en utilisant la hauteur d’étage, et par les murs perpendiculaires qui distribuent la charge sur un nombre suffisant de sommiers.
    Le système porteur externe est formé une grille de colonnes et sommiers dans laquelle les charges sont introduites par les planchers au moyen d’éléments à rupture thermique. Ces charges sont amenées par les sommiers jusqu’aux colonnes externes qui les transmettent jusqu’aux fondations.

    Beurteilung durch das Preisgericht
    Liegt nicht vor.

INFO-BOX

Angelegt am 19.03.2015, 14:59
Zuletzt aktualisiert 24.03.2015, 11:55
Beitrags-ID 4-100592
Seitenaufrufe 273

Anzeige





Anzeige