modgnikehtotsyek
TĂ„GLICH FRISCHE WETTBEWERBE UND JOBS Jetzt Newsletter bestellen

Offener Wettbewerb | 11/2021

Neubau Kläranlage APEC in Gland (CH)

Planche 1

Planche 1

2. Rang

Preisgeld: 25.000 CHF

FORSTER-PAYSAGE

Landschaftsarchitektur

Esposito & Javet architectes

Architektur

Erläuterungstext

Initialement destinée à l’exploitation agricole, la parcelle n°1689 du site Le Lavasson à Gland change aujourd’hui d’orientation, tout en restant en zone à caractère forestier.Le projet d’implantation de la nouvelle STEP doit donc être parfaitement fonctionnel en répondant aux évolutions futures du site, tout en s’intégrant de manière uniforme dans son environnement. Le projet s’agence autour de trois grands axes :

.L’intégration par le biais de la reconstitution de lisières forestières et de la gestion du solde de surface de la parcelle agricole en agroforesterie

.L’ajout d’une étape supplémentaire de filtration des eaux par la création d’un bassin de rétention accueillant une roselière, et qui sera alimenté par un ruisseau à ciel ouvert destiné au refroidissement des eaux en sortie de circuit

.La mise en oeuvre d’un cheminement didactique permettant de séparer les flux piétons et véhicules, tout en expliquant le principe de fonctionnement d’une STEP et le circuit de l’eau

Les surfaces sont perméabilisées au maximum, tout en restant disponibles aux événements futurs liés à l’activité de la station d’épuration.


D'UN CONCEPT DE PRÉ-PAYSAGEMENT ...

Le concept de pré-paysagement repose ici, d’une part sur la revalorisation de la parcelle agricole et d’autre part, sur la reconstitution d’un ourlet forestier.

En effet, la parcelle agricole, dont la majeure partie de la surface restera dans un premier temps inchangée, accueillera également sur son extrémité nord un verger agroforestier. La présence de noyers installés répondra à l’historique agricole du site, tout en permettant d’intégrer les nouveaux bâtiments dans le paysage. De cette façon, le site sera en grande partie non perceptible depuis le village de Luins, lequel est situé sur un promontoire dominant le plateau et le lac.

La reconstitution d’une lisière forestière composée en grande partie d’arbustes indigènes permettra aussi à la STEP de s’inscrire dans un paysage bocager. Ce schéma, que l’on retrouve tout autour du site, par l’existence de haies en limite des parcelles agricoles ou par la présence de vignes, trouve ici tout son sens pour faire le lien entre les deux massifs forestiers bordant la parcelle en est et ouest. Le boqueteau permettra également d’intégrer visuellement la clôture de sécurité.

La roselière plantée sur les berges donne également l’occasion à la faune de pouvoir y trouver refuge. Elle forme le coeur et le symbole de la STEP. Le principe d’aménagement du site tend vers une compensation des mares et plans d’eau naturels disparus massivement sous l’effet de leur comblement.


... VERS UN PARCOURS DIDACTIQUE

La nouvelle STEP se situe le long d’un axe très fréquenté par les promeneurs et piétons. Afin de séparer le flux des divers véhicules du flux piétonnier, un cheminement parallèle sera intégré, sur l’extrémité sud du site, dans la lisière forestière reconstituée.

Cela offre l’opportunité unique de présenter de manière didactique, le long du cheminement parallèle à la roselière, le fonctionnement de la filtration naturelle de l’eau en sortie de STEP. Le principe de refroidissement et d’oxygénation des eaux grâce au ruisseau à ciel ouvert sera également illustré, avant le retour de l’eau vers le lac.

Le même principe sera appliqué pour le sentier de promenade longeant la rivière sèche et la mare d’infiltration des eaux pluviales. Les explications seront ici orientées vers le principe de fonctionnement d’une STEP ainsi que le cheminement de l’eau sous forme d’un parcours didactique. Des panneaux explicatifs seront installés le long de ce cheminement et illustreront le processus d’épuration des eaux sous forme imagée.

Les panneaux didactiques présenteront également une partie de la faune et de la flore gravitant autour de la roselière.

La terre arable issue du chantier sera stockée et en partie réutilisée sur le site, afin de valoriser les vallonnements. Elle permettra aussi de créer des buttes plantées permettant d’intégrer les nouveaux bâtiments, d’apporter un écran visuel et de réduire l’impact écologique du chantier.

Beurteilung durch das Preisgericht

Les auteurs de ce projet développent un concept de pré-paysagement autour de la STEP qui s'articule autour de 3 thèmes : valorisation de la parcelle agricole, reconstitution d'une lisière forestière et intégration de plans d'eau naturelle.

À grande échelle, le pré-paysagement repose sur la valorisation de zone agricole qui accueillera à proximité de l'autoroute un verger agroforestier dont l'objectif est de camoufler la STEP depuis les collines et les coteaux du Jura.

Plus localement, la STEP s'inscrit dans un ourlet forestier, dispositif paysager effectuant une transition entre la lisière de la forêt et le bâti. Dans cet espace, différents plans d'eau sont aménagés. Ils offrent une compensation intéressante aux mares disparues.

Un parcours didactique présente le fonctionnement de la filtration naturelle de l’eau qui sort de la STEP, ainsi que la mare d’infiltration des eaux pluviales. Une partie des terrassements sera réutilisée sur place afin de former des vallonnements qui contribueront non seulement à réduire l’impact écologique du projet, mais également à créer des écrans visuels dans le but de cacher partiellement les bâtiments.

Les ouvrages de la STEP s’articulent autour d’une zone de manœuvre central parfaitement fonctionnel qui organisent et facilitent les accès des poids lourds aux différents bâtiments. Central et proche de l’entrée, le bâtiment administratif permet un bon contrôle des flux, ainsi qu’une efficacité dans les déplacements du personnel. L’emprise de la galerie technique semble assez rationnel et son entretien est assuré par une rampe. Implanté parallèlement au chemin des Poteaux, les digesteurs et les stockeurs sont très présent visuellement, malgré le traitement de l’ourlet paysager.

Le bâtiment administratif est construit sur 1 à 2 niveaux. Les locaux du personnel sont répartis de manière fonctionnelle sur 2 niveaux reliés par des escaliers et un ascenseur. La supervision est aménagée au rez et permet un contrôle des flux, tandis que les places de travail sont à l’étage et bénéficient de vues intéressantes sur l’ourlet paysager et d’une bonne luminosité. Les locaux techniques sont accessibles depuis la zone de manœuvre.

Les développements de la STEP sont possible vers le Nord en direction de la zone agricole sans mettre en difficulté le projet.

Le langage architectural utilisé est cohérent et répond aux exigences énergétiques et écologiques souhaitées par le maitre de l’ouvrage. Toutes les toitures sont recouvertes des panneaux photovoltaïques. De manière générale, les ouvrages techniques sont bien éclairés grâce à des bandeaux vitrés en hauteur. Quant aux espaces de travail du bâtiment administratif, ils présentent des risques de surchauffes estivales. Le jury estime que les protections solaires ainsi que le système de ventilation simple flux ne sont pas suffisants pour y remédier. Le principe constructif proposé permet d’uniformiser le traitement des façades isolées et non-isolées. Cependant, la durabilité du bois mis en œuvre pour l’extérieur ainsi que comme panneau de finition à l’intérieur des ouvrages n’est pas optimale pour les locaux humides.

Le jury apprécie la grande fonctionnalité du projet grâce à une zone de manœuvre étendu et parfois un peu trop. En effet, le dimensionnement de cet espace semble se faire au détriment du milieu écologique devenu parfois résiduel autour de la STEP. Ainsi, la proximité établie entre le chemin des Poteaux et le cheminement didactique réduit le potentiel de ce dernier.
Planche 2

Planche 2

Planche 3

Planche 3

Planche 4

Planche 4